La patine : le souffle de Jouvence pour les meubles anciens en bois !

Optez pour la chaleur et le design du poêle à bois dans votre salon !
janvier 27, 2020
Shopping en ligne : où acheter des affiches déco ultra sympas ?
janvier 27, 2020

La patine est l’une des meilleures solutions pour faire revivre les vieux meubles en bois. Cette technique sert pour le relooking de meubles fabriqué en bois tels qu’un buffet parisien ou autres objets en bois de la salle à manger. Elle s’utilise aussi pour personnaliser les meubles en quelques coups de pinceau. Au lieu de penser à jeter les objets en bois ternis par le temps, il est peut-être envisageable d’utiliser cette technique de peinture tout en se donnant une satisfaction à réaliser le travail soi-même. Pour les différentes étapes ainsi que les meubles qui peuvent être patiné, suivez-le guide.

Les meubles qui peuvent être patinés

Il est vrai que, quel que soit le meuble en bois, ils peut toujours se faire patiner. Toutefois, le résultat peut différer. En effet, certains types de bois offrent un bien meilleur rendu comparés à d’autres. Choisir le mobilier à relooker est donc une étape primordiale. Les meubles les plus utilisés se trouvent être l’armoire en bois, la commode, le lit, etc. Mais comme cité ci-dessus, le rendu diffèrera selon le type de bois. Avec du bois fruitier par exemple (cerisier, acajou, merisier, etc.), il est conseillé d’éviter cette technique de peinture pour la seule et l’unique raison que la couleur de l’arbre fruitier est d’origine rouge. Avec la patine, cette couleur ressortira forcément (quelle que soit la teinture du meuble en question), ce qui donnera un résultat inattendu après le séchage. Par ailleurs, le bois clair (pin) reste également difficile à patiner. Pour obtenir un résultat satisfaisant, l’idéal est de peindre le bois avec une couleur foncée avant de réaliser le travail. À noter aussi que le contre-plaqué n’est pas fait pour ce genre de relooking. Afin de réussir ce travail manuel, le mieux reste alors les bois d’origines foncés. Ce sont d’ailleurs des bois nobles (chêne, pitchpin, hêtre, etc.). Le coup de pinceau pour donner une seconde vie devient plus facile avec ces types de bois.

La technique pour patiner ses vieux meubles

Afin de réussir un travail satisfaisant avec le relooking de meuble, il est indispensable de disposer de différents supports. Il faudra utiliser des pinceaux ronds ainsi que des modèles plats. Pour enlever les impuretés sur les meubles, cela requiert l’utilisation de papier de verre à grain moyen ainsi que de la laine d’acier et du chiffon fabriqué en coton. Bien sûr, le reste du matériel à utiliser dépendra du type de produit à mettre en place ainsi que de la technique pour la patine.  Dans le but d’obtenir un résultat satisfaisant, il est important de bien respecter les étapes (sans omettre les petits détails). Cela évite aussi de dégrader le meuble en question. Une fois la technique de peinture maitrisée, réaliser des œuvres avec les différents dérivés de cette technique deviendra alors possible pour obtenir un résultat à la fois original et moderne. Pour réaliser ce dernier, il est tout à fait faisable d’utiliser des stickers ou des pochoirs, voire même, des lettres pour y mettre des messages personnalisés à poser sur les meubles. Une fois le travail fini, pensez également à l’environnement autour du meuble. Le mieux c’est de mettre en avant ce dernier tout en utilisant des jeux de couleurs et de formes avec les objets décoratifs de la maison. Cela offrira un meilleur spectacle pour la vue et donnera une sensation de confort à l’intérieur.

Les différentes étapes à suivre pour de la patine

Pour pouvoir patiner un meuble et obtenir un relooking qui prône la perfection, il est indispensable de suivre des étapes préétablies. La première chose à faire est d’enlever les aspérités du bois à l’aide d’un outil de décapage et de ponçage. Une fois terminé, il faudra essuyer le tout pour enlever les débris et les poussières (pour que le bois devienne lisse). Cette étape demande parfois de le laisser sécher surtout si l’essuyage s’est fait à l’aide d’une éponge humide.  Après le séchage, la deuxième étape c’est de peindre la première couche de peinture à l’aide d’un pinceau accompagné d’un rouleau. La peinture doit suffisamment couvrir le meuble pour donner un effet opaque. Vient ensuite la mise en place de la deuxième couche. Cette dernière, d’une couleur foncée, se réalise avec un pinceau plat. L’estompage se fera avec une éponge. Une fois la peinture finie et complètement séchée, il faudra frotter les bords du meuble avec de la laine d’acier pour offrir un effet vieillot. L’étape suivante consiste à peindre les rebords avec de la peinture mélangée avec de l’essence de térébenthine. À noter qu’il faudra estomper la peinture avec un chiffon à chaque mouvement de pinceau pour éviter les taches. Pour la finition, il est conseillé de recouvrir le tout d’une couche de cire. Pour cela, imprégnez un chiffon de cire et tamponnez le meuble (il faudra souvent répéter cette étape pour que la couche se fonde dans le bois). Passez ensuite à l’étape du lustrage et le tour est joué. Dans le cas des meubles munis de boutons ou d’anses, il vaut mieux les enlever avant de réaliser la patine et les peindre un par un.

Les types de patines disponibles

Selon les goûts de chaque personne, il est possible de choisir parmi trois types de patine : l’effet vieilli ou usé, la patine antiquaire et la patine céruse ou voilée. Le premier modèle, c’est-à-dire l’effet usé, est utilisé dans l’idée  d’obtenir un meuble vieillit du style lois XVI par exemple. Pour réaliser cet exploit, il faudra poncer et essuyer à de nombreuses répétitions durant le processus. Pour un style de patine à l’ancienne, le bois requiert un frottement pour révéler les couches de peinture en dessous. À noter qu’il existe une alternative plus simple mais efficace. Pour cela, il faudra utiliser la patine à bougie et frotter sur les reliefs entre les deux couches de couleurs. L’utilisation de la cire de bougie séparera alors le regroupement de peinture avec le reste tout en mettant en évidence la couleur voulue. Pour la dernière forme de patine (voilée ou céruse), elle s’utilise pour blanchir ou griser le mobilier. Pour la réaliser, il faudra utiliser une céruse spécifique et l’appliquer sur le bois à l’aide d’un pinceau. Une fois terminé, le nettoyage se fait à l’aide d’un chiffon. Pour obtenir un effet beaucoup plus naturel, il est conseillé de poncer les bords et les arêtes du meuble.

Les erreurs à éviter avec la patine

La première erreur avec la patine, c’est de penser que le choix du meuble à relooker reste peu important. Rappelons-le, le résultat peut varier selon le type de bois et que choisir ce dernier au hasard peut abimer le mobilier (c’est le cas des bois fruitiers par exemple). Il faut aussi éviter de voir trop grand lors d’un premier essai. En effet, il faudra suivre plusieurs étapes et avec un meuble trop grand pendant le premier essai, beaucoup perdront la motivation. L’idéale c’est d’essayer avec un objet assez petit ou un vieux meuble qui ne sert plus à rien. Ainsi, si le travail est réussi, le meuble en question retrouvera une seconde vie et dans le cas contraire, si la patine échoue, vous pouvez toujours le jeter. Une autre erreur fréquente est aussi de ne pas tester les couleurs à associer. Si la teinture a des couleurs très proches, le résultat devient insignifiant parce que personne ne perçoit la différence des couleurs, le mieux est alors de les tester sous le meuble pour voir le résultat avant de peindre le dessus.